Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

La web@cadémie / LuckyLoc / Goodwill…

Cette semaine on vous présente trois initiatives solidaires !

La Webacadémie, une école pour les « geeks » sans diplôme

Pour mettre à profit l’addiction des jeunes « geeks » pour l’informatique, François Benthanane a créé la Web@cadémie. Fondée en 2010, elle “forme des jeunes entre 18 et 25 sortis du système scolaire sans le bac, au métier de développeur web”, explique son président et fondateur.

Depuis sa création, plus d’une soixantaine de jeunes se sont déjà assis sur les bancs de cette « école de la deuxième chance », et la promotion 2013 devrait en compter une centaine.

webacademie

LuckyLoc : «l’objectif est de faire déménager et voyager 1500 personnes gratuitement en 2013»

LuckyLoc est une plateforme de mise en relation entre des loueurs de voitures qui ont des véhicules à rapatrier et des particuliers qui ont un besoin de déménager ou de se déplacer. La location est gratuite cela permet donc aux loueurs de remonter leurs véhicules plus rapidement et aux particuliers de bénéficier d’une offre vraiment avantageuse.

Aujourd’hui, sur LuckyLoc.com, nous avons des véhicules utilitaires. Ceux qui utilisent le service ont besoin de déménager d’un point à un autre, ou bien simplement de déplacer des meubles, des objets lourds et attendent la bonne opportunité pour louer une camionnette à un prix super compétitif ! Par exemple, un de nos utilisateurs a déménagé un lit de Strasbourg à Paris.

LuckyLoc-logo_1

James Gibbons: « Goodwill, la première entreprise sociale »

James Gibbons, président de Goodwill Industries International nous explique comment l’une des plus grandes chaînes de friperies au monde réinsère les gens par le travail, tout en étant une entreprise sociale solvable.

Nous avons été fondés en 1902 par un pasteur méthodiste qui s’est mis à récupérer des produits afin de les donner aux pauvres. Il s’est vite rendu compte que les pauvres immigrés du quartier de South End de Boston ne voulaient pas recevoir de manière passive, mais plutôt un coup de main pour aller de l’avant. Ils préféraient réparer les produits afin de les revendre et ainsi créer une micro-entreprise. C’est comme cela que le premier Goodwill est né.

goodwill

 

Tags:

About

View all posts by