Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

Un litre de lumière / Commerce d’ivoire en Thaïlande / Facebook réseau d’eau potable

Un litre de lumière

Ils font rentrer de la lumière dans les bidonvilles…

Pendant que les pays industrialisés trouvent des solutions pour réduire leurs dépenses d’énergies et empêcher le réchauffement climatique 1,6 milliards d’habitants de la planète n’ont toujours pas accès à l’électricité. Pour remédier à cette situation, quelques inventeurs ont décidé d’exploiter le plastique d’une manière originale pour amener de la lumière dans les bidonvilles.

Liter of light est un projet qui permet de transformer les bouteilles plastiques usagées en ampoules. L’invention à été conçue en 2002 par un mécanicien brésilien Alfredo Moser car il travaillait dans le noir dans son atelier à n’importe quelle heure de la journée à cause des coupures de courant. Grâce à une bouteille en PET de 1,5 litres remplie d’eau et un peu de chlore pour éviter le développement des bactéries, après avoir fait un trou dans le toit du diamètre de la bouteille, l’avoir inséré à l’intérieur et étanchéifié le tout. Que de l’eau pour donner de la lumière….

Ce concept né au Brésil s’est surtout développé aux Philippines, Illac Diaz, chef d’entreprise a décidé d’équiper des dizaines de milliers de foyers défavorisés de son pays en espérant éclairer 1 millions d’intérieurs pour la fin de cette année. Son projet nommé « Un litre de lumière » veut ramener la lumière sous les toits des bidonvilles de Manille. En pleine journée beaucoup d’habitants vivent dans le noir, sans fenêtres ni électricité.

Avec ce système, chaque bouteille vissée rediffuse une lumière équivalente à 50 watts, de quoi éclairer une pièce du matin au soir sans électricité ! Ce qui donne une économie de CO2 de 17 kilos par an !

lumiere-bouteille-bidonvilles

 

La première ministre Thaïlandaise reçoit 500.000 signatures pour arrêter le trafic d’ivoire

Le WWF à remis à Mme Yingluck Shinawatra, premier ministre Thaïlandaise, une pétition rassemblant 500.000 signatures pour appeler à l’arrêt du commerce de l’ivoire dans le pays. Des lois existent pour défendre les animaux sauvages, mais l’éléphant à une place toute particulière dans la culture thaïlandaise, le gouvernement va néanmoins attacher de l’importance aux recommandations du WWF.

Cette pétition de 500.000 signatures dans 200 pays et Etats du monde est une campagne internationale de WWF et TRAFFIC pour interdire le commerce d’ivoire en Thaïlande plaque tournante de trafic africain. Si la Thaïlande ne prend pas les mesures adaptées, l’éléphant thaïlandais risque de subir le même sort que son cousin africain. Il ne reste actuellement que 2500 éléphants en Thaïlande. Ce nombre correspond aux éléphants qui ont été massacrés par mois en 2012 en Afrique pour alimenter la demande d’objets fait en ivoire.

La Thaïlande est le plus grand marché non réglementé dans le monde, il alimente le braconnage et le commerce illégal. La loi interdit la vente d’ivoire d’éléphants africains mais pas de l’ivoire d’éléphants thaïlandais. Les réseaux criminels transforment l’ivoire en objets et les vendent en toute impunité sur les marchés thaïlandais.

commerce-ivoire-thailande

 

L’Unicef transforme Facebook en réseau d’eau potable

Les ONG ne manquent pas d’imagination pour monétiser leur présence sur les réseaux sociaux. La campagne annuelle de l’UNICEF vient ainsi d’être déclinée sur Facebook Tap Project  sur Facebook en proposant aux internautes de devenir des robinets permettant de faire circuler l’eau potable.

L’application propose de faire un don de 5$ (3,85 euros) par PayPal ou par texto, cet argent permet d’approvisionner un enfant en eau potable pendant 200 jours. Cela permet d’ouvrir un robinet et de faire circuler l’eau dans son propre réseau. A vous de sélectionner deux amis qui eux aussi en échange d’un don, pourront contribuer à la construction de ce réseau d’eau potable.

Pour l’instant 567 robinets ont été ouverts et 2700 dollars récoltés. Ce résultat modeste va néanmoins fournir 109.600 jours d’eau potable aux enfants, selon l’UNICEF.

tapproject_speakeasy

Tags:

About

View all posts by

2 Responses

  1. Linda shah says

    Je vote pour l’électricité écolo dans les bidonvilles. J’admire la débrouille…

    • admin says

      Bonjour Linda, nous aussi on approuve totalement !!! C’est écolo, ça fonctionne à merveille, que demander de plus ?