Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

Association – entreprises, dépasser l’opposition ?

Pollution, exil dans les paradis fiscaux, interdiction des syndicats, exploitation des enfants, scandales alimentaires et sanitaires, collusion avec des pouvoirs non démocratiques, atteinte aux droits de l’homme, corruption… La liste des comportements non éthiques d’entreprises est longue et, ici, non exhaustive.

Greenpeace ou Sherpa par exemple sont des associations qui sont depuis longtemps en première ligne des combats menés contre ces entreprises et qui se sont construite sur ces luttes.

D’autres associations ont fait un choix différent, celui d’accompagner les entreprises qui le souhaitent dans leur mutation sociale et environnementale : la fondation Nicolas Hulot ou le WWF par exemple… A leur image, un nombre croissant d’association font le pari d’une relation gagnant – gagnant entre la société civile et le monde économique.

N’attendez pas de moi que je choisisse mon camp… car il n’y a pas de guerre. Opposer ces associations est vain ! Elles sont toutes utiles et participent d’un écosystème qui – entre dénonciation et accompagnement – permettent de tracer et border un chemin pour un développement respectueux de l’être humain et de son environnement. Au-delà de cette lutte de tranchées, au-delà de l’antagonisme entre combat et partenariat avec les entreprises, qui déchire le monde associatif depuis longtemps, la vérité est-elle peut-être ailleurs ? J

Association… entreprise… demain, j’en suis persuadée, ces distinctions seront artificielles ! Les associations – notamment les plus grosses – se professionnalisent et vont regarder du côté des entreprises pour apprendre à gérer des processus innovants, diversifier leurs financements (notamment en lançant des activités marchandes) ou encore gérer les ressources humaines. Parallèlement, un nombre croissant d’entreprises, au-delà des clichés, ont compris qu’il est aujourd’hui pas politiquement correct mais stratégique d’intégrer les dimensions sociales et environnementales dans leurs décisions (Botanic, Danone, Patagonia…).

Et ce mouvement ne concerne pas que les grosses associations et les grosses entreprises. Je suis allée à la manifestation organisée par ASHOKA pour ses 30 ans sur le campus de HEC les 21 et 22 juin 2012, lieu emblématique pour une association internationale qui s’est donnée pour mission la promotion de l’entrepreneuriat social et qui fait le pari de rapprocher entrepreneurs business et entrepreneurs sociaux au profit des principaux enjeux de société : développement, lutte contre le changement climatique, lutte contre les discriminations, santé… J’y ai rencontré de nombreux jeunes porteurs de projets d’innovation sociale pour qui le monde économique amène une méthodologie et la société civile une finalité. J’y ai rencontré aussi des personnes issues du monde de l’entreprise en quête de sens mais avec une exigence forte en termes d’impact social. Loin des clichés, les échanges ont été très riches et il s’est dégagé de ces 2 jours de manifestation une énergie fabuleuse. Preuve que les changements ont déjà lieu et en dehors des sentiers battus… sans angélisme mais, au contraire avec beaucoup de pragmatisme.

Pour plus d’informations : http://france.ashoka.org/

Tags:

About

View all posts by