Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

Devenir bénévole !

2011 : Année du bénévolat

2011, désignée comme étant l’année européenne du bénévolat et du volontariat en France, fut l’occasion de mettre en valeur l’engagement de millions de bénévoles et de volontaires au service des populations les plus défavorisées, en France ou à l’étranger. Le bénévolat c’est se mettre au service des autres mais également de son propre intérêt, c’est le cas de Jean-Philippe Bolduc (vidéo ci-dessous), il a pensé à l’action bénévole pour lui ouvrir des portes du marché de l’emploi.


Vous souhaitez vous aussi participer à une action humanitaire ? Vous êtes une association qui recherche des bénévoles ? Plusieurs opportunités s’offrent à vous…

Le WWOOFing

Connaissez-vous le WWOOFing (World Wide Opportunities on Organic Farms) ? Qui signifie littéralement « opportunités dans les fermes bio du monde entier ». Le WWOOFer cède un peu de son temps pour se consacrer aux travaux de la ferme, environ 4h par jour (ce temps varie selon les pays et les hôtes) et en contre partie il est logé, nourri et formé au métier d’agriculteur BIO. Les fermes hôtes, commerciales ou non n’offrent pas de rémunération, le principe étant basé sur l’échange. Les projets développés vont de l’agriculture biologique, à l’éco-construction en passant par la permaculture.

De nombreuses associations environnementales font appel à des WWOOFers pour mener à bien leurs projets. C’est le cas du Centre Communautaire de Permaculture Andine – Amazonienne « Sachawasi » (la maison des arbres) ou des WWOOFers vivent chez les indiens Quechuas pour s’imprégner de leurs techniques ancestrales de permaculture et protéger leur réserve naturelle.

Les Andes

Les Andes

Du côté de Semilla Besada en Espagne, on fait appel à des WWOOFers pour construire un réservoir d’eau pour les animaux de la ferme, les plantes et les arbres de la production.

Semilla Besada

Semilla Besada

Tous les projets de WWOOFing sont en lien avec l’agriculture biologique, raisonnée et responsable. Le point faible de ce modèle est qu’il est uniquement destiné au secteur de l’agriculture biologique. Dans ce cas, pourquoi ne pas étendre ce concept, dans des domaines comme l’éducation, la lutte contre les maladies,  la faim…

Les Chantiers Humanitaires

De nombreuses associations proposent des missions humanitaires, sous la forme du volontariat, aussi appelées chantiers humanitaires. Pendant une durée d’une semaine à plusieurs mois, le bénévole aide les populations défavorisées en travaillant auprès du personnel permanent local. Cependant contrairement au WWOOFing ces missions sont payantes, sans compter le prix du transport. Le prix des ces missions finance l’assurance, le gîte et le couvert du bénévole, mais reste un frein pour une quelqu’un voulant apporter son aide.

Mission Afrique

Mission Afrique

Service civique et volontariat de solidarité internationale

Il y a pourtant des solutions à moindre coût pour le bénévole. Le service civique s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, diplômés ou non, pour des missions humanitaires gratuites de 6 à 12 mois au service de la collectivité, en France ou à l’étranger, indemnisées près de 600 euros par mois. Découvrez-le dans ce reportage vidéo réalisé par le CRIJ Rhône-Alpes.


Quand au Volontariat de Solidarité Internationale (VSI), il se déroule à temps complet pour une mission d’intérêt général, dans les pays en voie de développement hors de l’espace économique européen sur une durée allant de 6 mois à 2 ans. Il s’adresse à toute personne majeure sans activité professionnelle, toutefois certaines associations peuvent demander un âge minimum de 21 ans. Ce volontariat est indemnisé de 100 à 800 euros par mois, auxquels s’ajoutent les indemnités d’affectation de pays étranger et les primes de fin de mission. Pour participer il suffit de contacter les associations agrées VSI.

Le congé solidaire

Il n’y a pas que l’Etat qui prenne en charge les missions humanitaires. De plus en plus d’entreprises le font sous la forme du congé solidaire créé par Hervé Dubois en 1999, il s’appelle maintenant Planète Urgence. Le congé de solidarité dure entre deux semaines et un mois, il permet au bénévole de partager ses compétences (techniques, marketing, communication…) mais aussi d’en développer de nouvelles qu’il pourra réutiliser en entreprise. C’est en quelque sorte un échange de pratiques professionnelles, de cultures, de contextes…

De nombreux témoignages sont à votre disposition dans la rubrique « Témoignages » du site Solid’Action.

Projet Solid'Action Développement Durable

Projet Solid’Action Développement Durable

Les congés de solidarité internationale

Souvent confondu avec le congé solidaire. Cette formule s’adresse aux salariés ayant effectué au minimum 12 mois consécutifs dans l’entreprise pour participer à une mission humanitaire en dehors de la France. La durée de ce congé ne peut excéder 6 mois, il peut être refusé par l’employeur s’il juge que ça peut mettre en péril la production et le fonctionnement de l’entreprise. A la suite de ce congé, le salarié retrouve son emploi ou un emploi similaire ainsi que la même rémunération. Et des compétences extraordinaires en plus !  Découvrez le congé de solidarité internationale dans la vidéo qui suit.

WWOOFing, Chantiers Humanitaires, Service Civique, Congé de Solidarité… Autant de façon différentes de s’engager auprès des associations !

Tags:

About

View all posts by