Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

Le dossier (pas) complet (du tout) sur twitter pour le secteur associatif !

Twitter quesako ??

Vous me direz : « Des tutoriels sur twitter » des « 10 conseils pour bien utiliser twitter » etc. existent déjà.  Beaucoup d’entre vous connaissent certainement déjà twitter ou en ont entendu parler, d’autres l’utilisent déjà activement et enfin un troisième groupe de personnes complètement hors canaux qui ne sait pas ce qu’est twitter. Pour tout le monde un petit rappel est toujours utile.

Je ne vais pas paraphraser une célèbre encyclopédie en ligne, voici donc la définition :

Twitter est un outil de réseau social et de microblogage qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs (140 caractères maximum, soit une ou deux phrases), appelés tweets(« gazouillis »), par Internet, par messagerie instantanée ou par SMS..

Finalement, ce qu’il faut retenir, c’est que l’on peut en faire principalement deux usages de Twitter :

– Faire de la veille sur un sujet (solidarité internationale, trouver un emploi /   chercher un collaborateur, etc.)

 – Discuter avec une communauté. Et pour une association, discuter avec sa  communauté c’est primordial !

 Comment bien commencer ?

Avant de commencer d’ailleurs, twitter est un excellent outil de discussion, encore faut-il savoir l’utiliser, et savoir dialoguer !

En effet twitter est un outil qui vous permet d’être proche des personnes bénéficiant des services de votre association, de vos adhérents, “fans” etc. Le ton employé sur twitter est alors plus impersonnel que sur d’autres médias de communication. Les messages courts obligent à synthétiser et à être très direct. Il faut savoir être impliqué, à l’écoute, empathique, actif, réactif, pédagogue.

 

Avant tout, bien s’équiper !

Cela pour paraitre inutile pour certains de le préciser, mais un bon client Twitter est indispensable pour un usage professionnel et surtout efficace de twitter. Plusieurs outils existent tels que Tweetdeck, Seesmic ou encore Hootsuite pour ne citer qu’eux. Question fonctionnalités tous possèdent l’essentiel avec la création de liste, de colonnes pour séparer vos différents flux d’actualité, de planning d’envoi de tweets, de raccourcissement d’URL et j’en passe… J’ai personnellement jeté mon dévolu sur Tweetdeck qui a à mon sens l’interface la plus agréable et lisible. L’avantage supplémentaire de ces outils et de pouvoir gérer plusieurs comptes Twitter, mais aussi des profils et fanpage Facebook, des comptes foursquare, linkedin etc.

Le second équipement de base pour un usage professionnel de twitter est l’intégration de votre compte twitter dans un ensemble cohérent de communication numérique. Il existe aujourd’hui nombre d’applications qui vous permettront de partager vos flux RSS directement sur twitter. Blog corporate, page facebook et compte twitter font un tout. L’application twitterfeed reste un must dans la catégorie.

 

Comment gérer sa liste de Following :

Repérer les “influents” :

Pour les trouver, il y a deux méthodes pas bien compliquées :

– Faire le point des organismes, associations, blogs que vous connaissez ou consultez. Vous retrouverez la plupart du temps leur twitter sur leur site (bien que tous ne l’utilisent pas et/ou n’ont pas bien compris son usage).

– Une fois sur twitter regarder les followers d’une personne influente (bien que je n’aime pas ce terme) ou gros poisson. C’est bien connu les gros sont avec les gros…

 Personnellement, j’utilise plutôt la seconde méthode. En effet, il arrive que certains veilleurs important de twitter ne possèdent pas un blog forcément très populaire. Cela sera pour vous l’occasion de découvrir des blogs, sites et réseaux sociaux dont vous ne soupçonniez pas l’existence.

Pour ceux qui veulent juste faire de la veille avec Twitter, l’explication s’arrête ici. En effet, rajoutez juste les comptes influents correspondant à votre sujet de veille puis let’s get down the business !

Vous vous apercevrez d’ailleurs très vite que LES comptes twitter à suivre ne sont pas forcément des comtes corporates d’organismes ou d’associations, mais bien souvent des personnes physique (oui car il y a bien des personnes physiques derrière twitter).

Je vais vous faciliter la tâche des influents avec une liste de quelques comptes à suivre !

Solidarité, secteur non profit, ils sont ceux à suivre : @_Aurelia @kclech @Youphil

Tout savoir sur l’économie sociale et solidaire : @Social_Planet @Ressol @sylvainbrothier @Comsolidaire @michelbriand et sur le secteur associatif @cpcafrance

Les associations de solidarité internationales sont bien souvent les plus au point sur les médias sociaux : @oxfam_fr @ACF_France @CroixRouge

Pour la suite je vous laisse chercher 😉

Se créer une communauté

C’est le second intérêt profond de twitter, mais aussi, et surtout le plus délicat.

Ce qu’il faut bien comprendre sur twitter, c’est qu’il est courant que vous suiviez quelqu’un et que cette même  personne ne vous suit pas en contrepartie. C’est normal et il ne faut pas se vexer. Ça ne veut pas dire pour autant qu’elle ne vous répondra pas à un de vos commentaires.

Donc au début, vous allez ajouter des gens, mais votre compteur de followers restera désespérément à 0. Ne vous en fait pas cela va monter tout seul au fur et à mesure de vos activités twiteresque.

Au fil de vos ajouts de nouveaux followers, discutez un peu avec eux et il y a de fortes chances pour qu’ils se mettent à vous follower en retour. 

En fait, il me semble qu’il est bien trop difficile de suivre réellement plus d’une centaine de personnes si vous ne voulez pas passer vos journées devant Twitter. Car à partir de là le bruit devient bien trop fort et l’on n’y comprend plus rien. Au-delà il va falloir passer par des techniques de Sioux (ou pas).

Les listes et hashtag

Très rapidement vous allez vous retrouver submergé d’informations et votre timeline (flux d’activité) sera submergée et vous ne pourrez plus suivre toutes les informations intéressantes. C’est là qu’interviennent deux éléments primordiaux : les listes de personnes et les hashtag (mots clés).

Les hashtag sont des “mots clic” précédés par la un dièse #. Un hashtag permet de suivre un fil de discussion autour d’un thème spécifique. D’ou l’avantage d’utiliser un client twitter tel que tweetdeck qui vous permet de créer une colonne autour d’un hashtag.

 Quelques exemples typiques de hashtag : #FF pour le followfriday. Il s’agit de mettre en avant des personnes qui vont suivent (nouveau followers, ceux qui retweets le plus vos messages, vos personnes favorites …). #ess pour l’économie sociale et solidaire #socent pour entrepreneuriat social

Attention les hashtag n’ont pas de barrière de language, alors si vous cherchez les messages avec le hashtag association par exemple vous risquez de trouver à 80% des messages en anglais.

Si suivre un hashtag n’est pas assez révélateur, pour pouvez toujours créer une liste de contact afin de ne voir que le contenu qu’ils tweet.

Quelques bonnes pratiques pour la route

– Penser à utiliser un short url si vous n’utilisez pas de client twitter ! Je vois encore beaucoups de tweets ayant une url de 100 caractères. Le tweet button c’est bien mais à utiliser avec un short url !

– Ne pas spammer vos followers avec l’envoie de 10 messages coups sur coups. Espacer et programmer l’envoie de vos tweet tout au long de la journée.

– N’oubliez pas les hashtag. Ils permettent de rapidement repérer le sujet du message mais surtout de pouvoir vous créer une colonne autour d’un hashtag sur votre tweetdeck ;). Et ainsi de suivre simplement de l’information sur votre thématique préférée.

 

Maintenant qu’il a tout compris, vous pouvez donc suivre @TribuSolidaire

Tags:

About

View all posts by