Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

Quand la solidarité numérique se conjugue à l’international… ou vice versa !

Nous avons rencontré Jérôme lors d’une soirée organisée par l’association Le Garage Electrique et la coopérative Illusion et Macadam à Montpellier pour parler de financement participatif grâce au web et dont la vidéo est disponible là : Tribu Solidaire au SP98#3 !

Nous y étions invités pour parler de notre projet. Des échanges, riches, de cette première soirée, est née l’envie de faire un bout de chemin ensemble. Jérôme a ainsi participé activement aux tests ergonomiques et fonctionnels du prototype de notre future plateforme… Il sait donc que quoi il parle ! Et ses conseils et remarques, comme ceux de toutes les personnes qui ont participé à ces tests, nous ont énormément aidé pour finaliser notre prototype.

Et aujourd’hui, en attendant qu’il soit développé et opérationnel, l’idée est née de partager nos visions de ce que pourrait apporter le web participatif (voir ce qu’il apporte déjà) à la question de la solidarité internationale. Mais laissons parler l’expert qui a bien voulu répondre à nos questions et à lui-même écrit un billet de blog sur le mouvement croissant du financement participatif, disponible ici.

L’interview 

Jérôme, d’après vous, comment peut-on définir la solidarité ?

Tout d’abord, il faudrait faire une distinction entre deux termes : générosité et  solidarité

La générosité est une réponse partielle et ponctuelle aux conséquences d’inégalités ou d ‘injustices, c’est un peu comme une béquille pour continuer dans la même direction…, une réponse qui fera perdurer une société qui ne fonctionne pas bien. Tandis que la solidarité est un outil de changement qui ne se limite pas à agir sur les conséquences mais aussi sur les causes des inégalités. Cette solidarité, il ne faut pas la limiter aux bonnes intentions..c’est un mouvement pour le changement social ici et ailleurs, par et pour les citoyens.

Etre solidaires c’est créer du lien dans un monde complexe où chaque réalités se relie à une autre. C’est créer des liens originaux dans un monde interdépendant, des liens où l’on réalise les valeurs de dignité et d’égalité, ce qui signifie que créer de nouvelles solidarités construira inévitablement un autre monde…qu’on espère plus juste!

Quels sont les principaux enjeux de la solidarité internationale ?

Les enjeux de la solidarité internationale sont pour moi de dépasser une vision du monde dualiste: « pays riches vs pauvres », « nord vs sud » qui réduirait la solidarité à la main de celui qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit…

Le monde était compliqué…il est devenu complexe, interdépendant…

La solidarité internationale ne se limite aux actions internationales il s’agit aussi de concerner nos concitoyens ici et autour de nous, notamment par la promotion des initiatives locales de nos partenaires. Il s’agit aussi au vu des interdépendances dans le monde d’agir ici et de remettre en cause notre propre modèle de société fonder sur la concurrence, la consommation, créer des alternatives génératrices de changement ici comme ailleurs… s’inscrire dans une coopération de l’Etre et non de l’Avoir.

Enfin c’est considérer les personnes envers qui nous souhaitons être solidaires comme  les plus à même de trouver leur propres alternatives…ne pas les voir comme victimes mais comme acteurs.

Dans quelle mesure chacun d’entre-nous peux contribuer à la recherche de solutions à ces enjeux ? 

Dans nos choix de consommation, en interrogeant la face cachée de nos produits de consommation, notamment alimentaires on peut agir et promouvoir des initiatives paysannes alternatives lointaines: c’est le commerce équitable mais également ici.

Agir , ce n’est pas adopter le bon comportement individuel. C’est aussi s’organiser collectivement pour soutenir une agriculture plus respectueuse de l’environnement, des hommes et des femmes qui nourrissent le monde…ici comme ailleurs. Comment admettre que les trois quart des personnes affectées par la faim soient des paysans!

De même, notre façon de voyager, de partir à l’étranger peut devenir une nouvelle façon de coopérer, de découvrir d’autre façons de vivre, apprécier et respecter un monde pluriel.

Enfin, lutter contre ce que j’appelle les idées courtes autour de nous: « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde… », refuser les amalgames et éveiller l’esprit critique envers les petites manipulations des politiques et des médias comme lors de l’été 2010 avec la communauté Roms…

Qu’est-ce que le financement participatif ?

D’après moi, le financement participatif est une nouvelle forme de financement qui s’est développé grâce aux outils web…cela ne signifie pas automatiquement qu’il va créer des moyens financiers supplémentaires et à disposition des associations … en revanche, je pense, qu’il y aura un glissement des pratiques « classiques » des donateurs et une évolution rapide des pratiques de montage et de financement de projet pour les porteurs… Ce financement participatif impactera la manière dont les  porteurs de projet penseront la recherche de financement, par conséquent il y aura de nouvelles relations avec ce que l’on appel aujourd’hui les généreux les donateurs..sans doute pas, ne seront-ils pas plus exigeant, mais j’espère plus impliqués peut-être…Encore plus généreux?

Le web 2.0 peut-il contribuer à la solidarité ?

Le web 2.0 signifie que nous sommes tous éditeurs de contenus sur internet. Je suis partie prenante de ce mouvement de part mon blog, où je partage mes pratiques et réflexions en éducation au développement et à la solidarité internationale. Ce blog me permet d’écrire sur ma pratique c’est à dire de la rendre partageable, mais également de faire évoluer ma propre pratique…

De plus, je vois une cohérence entre la solidarité internationale et le web 2.0 dans la mesure où tous deux sont basés sur l’interaction. Ils peuvent favoriser le changement vers de nouvelles solidarités. Tous deux agissent et modifient nos façons de vivre ensemble et d’interagir les uns avec les autres au quotidien, ici comme ailleurs…le tout est de ne pas oublier qu’ils sont tous les deux des outils et non des finalités!

Tribu solidaire est un nouvel espace particulièrement intéressant dans la mesure où chacune des parties (porteurs de projets et donateurs) pourront discuter, échanger… Enfin le donateur pourra s’impliquer dans le suivi de l’action et partager les enseignements des projets soutenus ici et ailleurs avec ses proches et sa communauté web. Aussi, Tribu Solidaire pourra être un acteur favorisant cette réciprocité, peut être susciter l’envie de dépasser le don et l’action ponctuelle pour aller vers des formes d’actions collectives, favoriser la diffusion d’alternatives?

Pour les associations s’engager à Tribu Solidaire sera une expérience structurante et riche d’enseignements. Il y a plein de représentations qui freinent l’utilisation du web 2.0 et des réseaux sociaux..Tribu Solidaire devra à mon sens agir avec pédagogie auprès des porteurs de projet et les accompagner dans ces nouvelles pratiques de collecte de dons et j’espère de mobilisation…

 

Tags:

About

View all posts by