Tribu Solidaire

Le blog des solutions pour un monde solidaire

Revue du web – semaine du 9 au 15 décembre 2013

6761567-ils-codent-pour-aider-les-sinistres-des-catastrophes-naturelles

Le meilleur de l’actualité solidaire, collaborative et associative de la semaine !  Vous pouvez aussi retrouver cette actualité sur les rubriques que j’anime sur Scoop it .

Ils codent pour aider les sinistrés des catastrophes naturelles

6761567-ils-codent-pour-aider-les-sinistres-des-catastrophes-naturelles

Des dizaines de jeunes développeurs se sont réunis dans les locaux de l’école 42 (la nouvelle école d’informatique de Xiavier Niel, le fondateur de Free), pour un « hackathon », un marathon de la programmation. Objectif : imaginer et développer les applications qui permettront aux sinistrés des catastrophes naturelles – à l’image des victimes du typhon Haiyan aux Philippines – d’être secourus le plus rapidement possible et de survivre suite à la catastrophe. « On mise sur l’intelligence collective, la co-création, la co-conception« , explique au Nouvel Obs, le président de Jade, ancien de Médecins du Monde et co-organisateur de l’évènement.  Lire l’article sur NouvelObs.com 

 Et si l’on prenait au sérieux les espaces partagés d’innovation ?

belle de maiQuelle place pour les espaces partagés dans la dynamique d’innovation et dans la création de lien social ? La Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) fait la synthèse d’une journée de travail qui a impliqué 120 participants (innovateurs, pépinières, incubateurs, PRIDES, acteurs publics, chercheurs, ERIC, animateurs de Tiers lieux…) le 17 octobre dernier au Pôle Media Belle de Mai à Marseille. « Living labs, Fab labs, medialabs, infolabs, EPNlabs, Tiers-Lieux Open source, espaces de co-Working et autres «Cantine»…. Le plus souvent, ce qu’on dénomme par Labs prend la forme de lieux partagés, qui peuvent être territoriaux, privés, publics, associatifs ou mixtes mais sont le plus souvent spontanés et ascendants ».  Il ont tous en commun d’être des lieux vivants où les différentes parties prenantes de l’innovation, citoyenne, institutionnelle ou privée peuvent se rencontrer. Lire la synthèse

Vers un nouveau monde associatif ?

sibilleLe constat des difficultés rencontrées par le secteur associatif n’est malheureusement pas nouveau :  « moins de ressources publiques, davantage de besoins sociaux, des attentes citoyennes en hausse ». Hugues Sibille dresse, dans un intéressant billet sur son blog, les enjeux actuels qui obligent les associations à repenser leur modèle économique et leur projet associatif puis les pistes qui leur permettront d’éviter d’avoir à faire plus avec moins. Et c’est dans l’ouverture à l’ensemble des parties prenantes de leur projet associatif qu’elles doivent chercher : collectivités locales, entreprises, secteur de l’ESS… dans une vision plus large et englobante de leur action.  Lire le billet de blog

 

Loi sur l’ESS : quel impact pour les associations ?

senat-flickr

Youphil analyse les conséquences pour le secteur associatif de la loi sur l’ESS qui vient d’être discuté en première lecture les 6 et 7 novembre au Sénat. Selon les auteurs de l’article « Les associations ne semblent pas au centre de la loi sur l’économie sociale et solidaire de Benoît Hamon qui vise [pourtant] à définir et développer ce secteur. Définition de l’économie sociale et solidaire (ESS), droit d’information des salariés pour la reprise de leur entreprise, création d’un nouveau statut de coopérative…, le projet de loi de Benoit Hamon sur l’Economie sociale et solidaire vise à développer, ouvrir et sécuriser juridiquement tous les organismes considérés aujourd’hui comme appartenant à ce secteur: coopératives, mutuelles, fondations, associations ». Lire l’article et Lire le résumé de la loi sur le site du ministère de l’économie

Tags:

About

View all posts by